Roman d'amour d'une Patate

Un blog qui a la frite____Qui parle d'une Patate et de son Cro-Mignon____De leur vie à deux, et de tout le gratin ...

22 janvier 2008

Tellement de choses...

love_ballon

Tellement de choses me manquent, dans ce petit appart objectivement pas si pourri (Enfin un peu quand même hein!) (Et puis craaaade, mon Dieu j'ai l'impression que jamais je n'arrêterai de frotter), mais dans lequel je n'arrive pas à me sentir bien ...

Des choses matérielles, du confort (Et notre thermostat qui faisait chauffer la salle de bain 1/2 heure avant le réveil, que je le regrette alorsl!), du superflu, du futile, des habitudes aussi. Mais surtout ceci, ou cela, les sourires ici, les fous-rires , les petits moments de bonheur tout simple et ces petits plats que je n'aimais préparer que pour lui, moi qui n'avais jamais vraiment apprécié de cuisiner (D'ailleurs, je ne me suis pas remise aux fourneaux depuis la rupture)...

Parce que faut pas te leurrer Patate, tu as beau faire bonne figure et  saouler  régaler qui veut l'entendre de tes histoires d'évier qui fuit ou de fenêtre qui prend l'eau, ce ne sont pas les tracas matériels qui t'empêchent de trouver le sommeil, ce n'est pas l'absence de rideaux à tes carreaux qui te réveille suffocante de pleurs. C'est lui. Ce manque dans le silence de la nuit, cette absence, ce corps qui n'est plus près de toi dans le lit, cette indifférence qui a si vite remplacé l'amour, cette absence qui te tue un peu plus chaque jour.

Le deuil, il faut faire le deuil qu'ils disent ...
Est-ce qu'ils savent seulement qu'il y a des deuils qu'on n'arrive jamais à faire?
Est-ce qu'ils savent seulement à quel point vous vous aimiez? Tout ce qu'il t'avait dit, ce qu'il t'avait promis, tous vos projets, toute la confiance que tu avais placée en lui, en la vie? Est-ce qu'ils savent seulement ...

Est-ce qu'il sait?

Est-ce que ça va bientôt s'arrêter?

Posté par MadamePatate à 22:59 - Les nerfs à fleur de 'pluches - Commentaires [73] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est pas facile de faire le deuil d'une histoire, c'est pas facile de vivre sans l'autre, mais chaque jour qui passe te rapproche du bonheur

    si si c'est vrai

    Ben essaye de te préparer des petits plateaux télé couette c'est sympa ca

    Pour les carreaux dès que tu peux mets des rideaux comme ca tu verra pas que c'est sale hihihi

    et pour l'isolation un petit coup de mastic...

    Pour le reste : du temps

    des bisous patate

    Posté par moi, 22 janvier 2008 à 23:11
  • On ne sait pas tout à fait, mais on peut très facilement imaginer quand on a vécu un peu pareil, pas totalement non plus.

    Oui certains deuils ne se font jamais! Mais de petits bonheurs viendront estomper ce deuil, d'autres rencontres, d'autres rires ou fou rires aideront à accepter...

    Plein de courage pour toi patate

    Posté par Fleur2palmier, 22 janvier 2008 à 23:18
  • Bonjour ma patate,

    J'ai du mal a trouver les mots dans tes posts que tu trouves le courage a écrire chaque jour parce que tu souffres et que tu es malheureuse, mais l'Amour c'est chouette et puis un jour tout s'arrête sans aucun motif. J'ai vécue ça et je te comprends c'est la vie vont dire certains enfin bon... La vie à des moments tu voudrais lui mettre une grosse tarte dans sa gueule tellement elle te fait chier ;o) (façon de parler).

    Je te souhaite bien du courage ma chere patate et comme l'a dit je ne sais plus qui dans un de tes posts précédents à quand ton nouveau blog qui te permettra de te sentir mieux et de commencer réellement ton deuil, parce que c'est sur que de nous ressortir des post de ci de la qui date de Mathusalem ne va pas t'aider au contraire ça ne va que t'enfoncer et tu n'as pas besoin de ça.

    Bisous tout plein. . .

    Posté par Coxi, 22 janvier 2008 à 23:23
  • Depuis longtemps je lis ton blog, presque toujours en silence... Depuis un peu moins longtemps, je ne peux m'empêcher d'avoir un pincement au coeur en te lisanr... Ces quelques mots ne serviront peut-être pas à grand chose mais je t'envoie tout le réconfort que je peux pour traverser ces moments du quotidien pas faciles à vivre.

    Posté par La Mechiante, 22 janvier 2008 à 23:29
  • Comme c'est triste ce que tu écris et comme c'est vrai...On ne sait pas quoi dire. Tiens le coup, tiens le coup, le temps arrange tout et puis il y aura quelqu'un d'autre.

    Posté par fanette, 22 janvier 2008 à 23:30
  • Tu sais Patate, tu trouves la force et les mots pour décrire parfaitement ce qu'on est nombreuses à avoir vécu. Comme la Méchiante, le pincement au coeur est souvent là quand je te lis car à peu de choses près tu racontes quelques années de ma vie que j'ai mis du temps à oublier. Nan, pas à oublier en fait, j'y pense aujourd'hui sans aucune peine comme un simple souvenir, avec du très bon et du très mauvais.

    Alors oui Patate, comme les 3 milliards de personnes qui ont du te le dire avant moi, PROMIS CA PASSE. Mais pas tout de suite, faudra encore quelques petites innondations d'oreiller avant de digérer tout ça.
    Du courage et des bisous )

    Posté par ManouG., 23 janvier 2008 à 00:05
  • J'ai découvert ton blog il y a quelques jours. Je l'ai lu, j'ai consulté quelques pages (bon pas toutes hein, deux ans de blog, c'est pas rien quand même!;o)). J'aime ton style, ton humour, ta façon de voir les choses. Vu comment tu racontes, je me dis que tu ne peux qu'être une personne attachante et donc qu'un jour, même si c'est pas dans l'immédiat, tu trouveras un nouveau cro-mignon avec qui tu te créeras encore plein de bons souvenirs et avec qui tu partageras encore plein de belles choses...Je sais, c'est difficile à croire...et pourtant...
    Alors en attendant ce jour, accroche-toi!

    Je repasserai, même si je ne suis qu'une "fan" de plus parmi tes fidèles lecteurs, je me dis que ça fait toujours plaisir.

    Courage!

    Posté par Minipoucine, 23 janvier 2008 à 00:09
  • bientôt, je sais pas, un jour, oui. faut penser à ce jour, ça ne peut que le rapprocher du présent.

    des bises :*

    Posté par elisala, 23 janvier 2008 à 00:14
  • je vis cela également, le manque, la solitude...

    Salut ma belle,

    Si tu savais comme je te comprends, car je vis également cela, même si le passé relationnel ne fut pas le même (enfin tu as pu le lire sur mon blog...), mais dans ton cas comme dans le mien une histoire d'amour est finie, et malgré nous on aime encore...

    La solitude est insupportable, aucune envie de cuisiner car pour faire plaisir à qui? qui nous dira que c'est bon? nous remerciera d'un bisou? le manque d'une main qui se pose sur la taille avant de s'endormir, de la peau, de la simple présence même... le temps a beau passer, le lit semble toujours aussi vide le matin, et plus froid qu'à l'habitude...

    Et ceux qui te disent que ça va passer, qu'avec le temps, etc....

    ..et pourtant ça ne passe pas, et tu repenses aux moments passés, à ce que serait ton présent si... ce "si" qui fait monter les larmes aux yeux...

    et moi aussi j'aimerais qu'il sache, qu'il sache ô combien je souffre de l'aimer malgré moi, combien je souffre qu'il ne s'inquiète pas, qu'il parvienne à faire abstraction, alors qu'il y a peu encore on parlait d'avenir, ensemble...

    alors oui, je sais ce que ça fait,
    et non, lui ne le saura jamais, et cela fait mal, cette injustice de voir souffrir celui qui aime,

    et non, ça ne va pas "bientôt" s'arrêter, mais ça s'arrêtera un jour, ça je te le promets

    je t'embrasse très fort

    Sarah

    Posté par Sar@h, 23 janvier 2008 à 00:23
  • 1er commentaire

    Bonsoir patate,
    ca fait longtemps que je te lis, mais ces derniers tps tu me touches plus que tout...
    je voulais juste t'envoyer tout mon soutien.. je me mets à ta place et je sais que dans ton cas, je souhaiterais ardemment qu'il me rappelle, que ca recommence...J'aurais envie de l'appeler.
    A lire tout ca, j'en parle même avec mon amureux(avec lequel j'approche des 3ans d'ailleurs).
    Je ne sais pas trop quoi te dire pr te faire aller mieux. Juste continue d'en parler sur ton blog. C'est important de pas chercher à faire illusion partout, on a besoin d'un domaine où on se confie.
    En tout cas j'ai mal au coeur pour toi.. Courage, vraiment.

    Posté par Macylia, 23 janvier 2008 à 01:12
  • dis patate, je ne suis pas tellement pour ces choses là, mais au bout d'un moment, tu ne crois pas que des antidépresseurs te feraient du bien?

    Posté par fisoan, 23 janvier 2008 à 04:15
  • Je ne conseille pas les médicaments, quand on commence à tomber dedans c'est pas très bon... Juste trouver un substitut.

    Posté par Grimpy, 23 janvier 2008 à 07:05
  • Ca s'arrêtera quand TU l'auras DECIDE

    C'est tout l'enjeu du deuil : soit on n'accepte jamais et on se répète 10000 fois par jour que c'est inacceptable et qu'on ne s'en remettra jamais, soit on décide d'aller de l'avant et de relever la tête, puis le corps tout entier...

    On a tous en nous des réserves d'énergie pour nous permettre d'affronter les pires moments de l'existence, mais rien ne vient tout seul : le bonheur comme la chance ça se PROVOQUE alors souviens-toi que "tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort"...

    Attention, je ne dis pas que c'est FACILE.
    Je ne dis pas non plus que c'est RAPIDE.
    Je dis juste qu'il faut commencer par le VOULOIR...

    Posté par Plastie & Cie, 23 janvier 2008 à 08:51
  • Je suis d'accord avec Plastie & Cie. Commencer par vouloir ne plus être en situation de déprime est le premier pas (sûrement le plus dur à faire) vers un nouveau bonheur.
    Bon courage à toi Patate.

    Posté par Tamarys, 23 janvier 2008 à 09:32
  • Promis Patate : Ca passe. Mais en attendant, faut pas se leurrer, ça fait mal, ça fait inonder les oreillers, ça fait des yeux bouffis, ça laisse le moral dans les chaussettes... mais un jour ça passe.

    Posté par Aurélie, 23 janvier 2008 à 09:38
  • Je suis d'accord avec Plastie, ma "marraine" a décidé que son ex-mari ne serait jaaaamaiiiis remplacé, et elle vit malheureuse comme les pierres.
    Ma "vraie" marraine, est divorcée également et a décidé qu'en plus d'avoir été trompée (je sais ce n'est pas le même cas de figure, mais avec une maison et deux enfants des rêves elle en avait aussi tu sais) elle n'allait pas se laisser tomber au fond du gouffre pour un homme, elle est en couple et si elle a des soucis comme tout le monde, elle va nettement mieux que l'autre.

    Non on ne sait pas ce que vous vous êtes dit, d'accord, mais pense-tu vraiment qu'il y a 3 mois quand Cro ne t'avais pas encore annoncé tout ça vous aviez atteint le bonheur ? T'as pas l'impression d'occulter que le mauvais ? Oui t'es seule et ça fait mal, mais il t'a fait du mal quand tu étais avec lui également. Tu ne vois plus que le bon et ce n'est pas sain, oui tu l'as aimée et tu l'aimes, à en chialer à ne plus vouloir vivre peut-être, mais essaie de t'extraire un tout petit peu de tes rêves détruits de bonheur et de voir ce qu'était effectivement la situation, parce qu'entre ce qu'on veut bien voir et ce qui est effectivement là, il y a une marge...

    Tu peux t'en sortir, mais encore une fois, comme le dit Plastie, seulement si TOI tu le veux, et ce que nous, tes amis, ta famille, n'importe qui, souhaitera pour toi ne se produira pas sans que tu le veuilles...

    Posté par Stéphanie, 23 janvier 2008 à 09:47
  • Pas de conseils à donner, ni rien. Au contraire de beaucoup de commentatrices, je n'ai pas encore vécu cela...(mais évidemment la crainte que cela m'arrive, vu que ce n'est pas que pour les autres, a priori, ce genre d'histoires)
    je t'envoie juste pleins de bisous, tous virtuels qu'ils soient et des pensées.

    Posté par sel, 23 janvier 2008 à 09:54
  • Ca fait bien trop longtemps que je n'ai pas pu mettre les pieds dans la blogosphère !
    Courage petite patate.
    Malgrè j'espère que 2008 sera une très belle année pour toi

    Posté par sevrinou, 23 janvier 2008 à 10:17
  • Y a un moment où il faut se laisser tomber tout au fond de la piscine, parce qu'on ne peut pas faire autrement. Et y a un moment où il faut mettre un coup de pied dans le fond et commencer à remonter. Je sais bien que c'est plus facile à dire qu'à faire.
    Plein plein de courage et de bisous

    Posté par Ashley, 23 janvier 2008 à 10:31
  • Courage Patate ! On est de tout coeur avec toi.
    J'ose une bise tiens

    Posté par lolli_oops, 23 janvier 2008 à 10:33
  • Tu me files des frissons, je te sens vraiment malheureuse.
    Tu as raison, c'est très dur d'oublier, surtout quand c'est une trahison, quand tu l'aimes encore et lui non.
    C'est facile de donner des solutions, un jour arrivera où ça viendra de toi, enfin, tu accepteras de mettre une croix dessus, de le reléguer au rang des bons souvenirs et de passer à autre chose.
    Des sorties, des amis, une nouvelle histoire, tout ça va arriver!
    COURAGE

    Posté par Mag, 23 janvier 2008 à 10:39
  • Coucou!

    OUi, c'est dur
    Très dur , de voir toute cette confiance en lui, tous ces projets evanouis (enfin pour loi ce sont les deux choses qui seront les plus "difficiles" a reconstruire....) Toutes ces nuits dans NOTRE lit dans cette chambre que nous avions repeinte à NOTRE gout...

    Sa peu contre la mienne aussi... envie de le serrer fort dans mes bras, de dire "allez on oublie tout"... et hop un ti bisou dans le cou...

    MAIS CE N'EST PAS POSSIBLE...

    Alors il faut se faire une raison. Moi ma technique, c'est de voir VITE vite VITE ce qui n'allait pas... des choses meme dérisoires, memes futiles par rapport à TOUS les bons moments... C'est rien en comparaison, je sais.
    Mais, moi,ça me fait du bien, de me dire que peut etre un jour quand je serai prete, ce sera ENCORE mieux...

    Posté par tribulanne, 23 janvier 2008 à 10:48
  • oui, bon l'espoire fait vivre hein!

    Posté par tribulanne, 23 janvier 2008 à 10:48
  • Comme tous ici, j'aimerais bien te réconforter, trouver la formule magique qui te rende le sourire, mais hélas, je n'ai pas la clé du bonheur. Ce que je sais en revanche, c'est que tu te fais du mal. Attention, tu es en train d'idéaliser ta relation, de t'accrocher à elle ou plutôt à l'idée que tu t'en fais aujourd'hui comme à un rocher, et ça, ça te détruit. Peut-être que ce blog aussi est un frein : tu peux relire inlassablement ton histoire avec lui, et j'ai l'impression que tu occultes tout ce qui n'était pas si rose et qui transparaissait dans certains billets. Alors oui, c'est peut-être un passage obligé, et je compatis d'autant plus que je suis passée par là, mais attention à ne pas rester figée dans le temps et à ne pas tout mesurer à l'aune de ce que tu crois avoir perdu.
    Les messages de Stéphanie et de Plastie sont pleins de bon sens, reste à savoir si tu es prête à les entendre...
    En attendant, plein de courage.
    A quand le nouveau blog, qui te permettra de tourner la page ?

    Posté par Mel, 23 janvier 2008 à 10:59
  • Poses-toi les bonnes questions !!!

    Petite Patate,

    Ce n'est pas évident d'assumer une rupture, surtout quand on ne l'a pas souhaitée et que l'on est, encore toujours, tellement amoureuse.

    Tu dois encore trouver tes repaires, dans ta nouvelle habitation et ta nouvelle vie sans lui.

    Mais, il faut quand même songer à te sortir de cette situation, sans issue, puisque, c'est lui qui t'a signifié de partir, te faisant comprendre qu'il ne t'aime plus, qu'il ne veut plus ta présence, dans sa maison et qu'il ne souhaite même pas poursuivre une relation d'amitié avec toi.
    Il te l'a dit clairement: il ne veut plus te voir !

    Alors, même, si c'est dur à encaisser et à vivre, rien que pour ça, tu devrais le voir d'un autre oeil et lui en vouloir bigrement.

    Et chercher à tout prix, à te reconstruire, tu ne vas quand même pas te laisser dépérir pour un type, qui apparemment, ne s'en fait pas et a peut-être déjà trouvé son nouveau bonheur, sans se soucier de ce que tu peux devenir !

    Toi aussi, comme tout le monde, tu as le droit d'être heureuse !
    Je respecte ta peine,infiniment et je te comprends, mais poses-toi aussi les bonnes questions, concernant ce qui est dit ci-dessus, et réfléchis bien.

    Tu ne mérites pas de souffrir éternellement, tu as encore toute la vie devant toi, avec, comme pour tout le monde, des hauts et des bas (la vie n'étant pas un long fleuve tranquille).

    Mais, il y a aussi des joies nouvelles qui t'attendent, alors, petite Patate, courage et redresses-toi, il est temps, maintenant !

    Sèches tes larmes, je t'envoies mille bisous.

    Posté par Shade, 23 janvier 2008 à 11:11
  • Le deuil

    Eh oui le deuil hélas... Et selon les personnes c'est plus ou moins long... Moi ça m'a pris 4 ans et on me dit "comment ça mais pourquoi si longtemps" limite si on te demande pas pourquoi tu n'as pas raccourci les délais... Ben je sais pas parce que c'est comme ça !
    Mais je n'ai pas oublié ces moments de solitude allongée sur le canapé où j'aurais presque hurlé ma douleur...
    Tu as tort : il n'y a pas de deuil qu'on n'arrive pas à faire, c'est plus ou moins long c'est tout !

    Posté par Louisianne, 23 janvier 2008 à 11:16
  • Je suis triste parce que je ne trouverai pas les mots qui sauront t'aider... y en a t-il seulement? Je t'embrasse Patate douce.

    Posté par nanoo, 23 janvier 2008 à 11:28
  • Pas grand chose à dire, mais t'assurer de mes pensées...
    ça finit toujours par s'arrêter...
    Et pour commencer : ARRETE de fouiller dans tes archives ! Tu te fais du mal!

    Posté par Loop, 23 janvier 2008 à 11:37
  • Fais toi un mojito maintenant que tu as la recette ça te remontera !
    Ok je sors...
    Sérieusement je te lis et j'ai l'impression de me relire il y a plus d'un an.
    Ca passe, doucement, trop doucement.
    Ca ne cicatrise jamais à 100%, mais on apprend à vivre avec, à refaire confiance, à aimer à nouveau.
    Tiens le coup, bouge toi, vois du monde, fais du sport, rend ton chez toi douillet.
    Fais des projets pour toi.

    Posté par Miss Mag, 23 janvier 2008 à 11:50
  • Coucou jolie Patate,
    Moi, ce que je crois sincèrement, c'est que :
    C'est NORMAL que tu n'aies de gout à rien, ni à cuisiner pour toi toute seule, ni à décorer ton appart qui te rappelle trop pourquoi tu y es...
    C'est NORMAL que tu penses bcp à Cro, que tu sois triste et que tu aies mal...
    Moi, je ne suis pas d'accord avec Plastie & ses adeptes...
    Non, je pense au contraire que l'on ne peut pas décider : "Tiens, aujourd'hui j'arrête de souffrir et je vais aller mieux"...
    Si ça marchait et que ça suffisait pour aller mieux, ça se saurait...
    En revanche, il ne faut pas non plus tomber dans l'excès inverse et ne vivre uniquement que dans le passé.
    Ce passé, il est là, tu ne peux pas l'occulter et il te fait mal et cette douleur ne guérira qu'avec le temps...
    En attendant, tu ne peux pas t'en empêcher et c'est NORMAL... Cro te manque, tu l'as aimé, tu l'aimes encore même sans doute...
    Mais comme dit l'un des com, il ne faut pas que tu l'idéalises trop non plus ton Cro, il n'était pas très cool avec toi non plus ces derniers temps.. Il te délaissait bcp pour son jeu à la noix, avec son comportement & son discours sur votre avenir, il avait fini par fait naître des doutes entre vous...(j'ai souvenir d'une note pas si récente où tu indiquais que vous vous étiez donné jusqu'à la fin de l'année... 2006 je crois !).
    Alors même si c'est dur, il ne faut pas non plus occulter que c'est lui qui te fait tout ce mal...
    Et surtout, ne te torture pas l'esprit à te demander ce qu'il ressent lui, pdt que toi tu souffres...
    C'est tjs + facile pour celui qui prend la décision de la rupture, même si je suis sure qu'il est malheureux qd même de t'avoir fait du mal... les Cro ne sont pas que des salauds...
    Mais now, ce qui compte c'est TOI et ta reconstruction.
    Tout ceci n'est malheureusement pas qu'une question de volonté, mais je partage qd même l'avis de Plastie sur le fait qu'il faut se secouer aussi un peu, sinon, tu t'embourbes dans ton chagrin et ça, ce n'est pas bon...
    Tu es une forte Patate et tu vas surmonter cette épreuve pcq la vie continue (qu'on le veuille ou non) et que finalement, elle est belle la vie et elle mérite qu'on se batte !
    Tu seras heureuse à nouveau, je te le promets, pas auj, ni demain sans doute, mais après demain... sans t'en apercevoir, tu réapprendras à apprécier d'abord les petits plaisirs de la vie, ces petits micro-instants de bonheur qui vont se reproduire, de temps en temps au début puis de plus en plus et ton sourire passera, restera puis s'installera de + en + souvent sur tes lèvres..
    PROMIS... foi de dorade amnésique ! (mais j'ai pas oublié que j'ai vécu ça moi aussi et j'ai été très malheureuse comme toi... et et on s'en remet, on ne peut pas y croire mais on finit par s'en remettre)..
    Voilà j'espère, si ce n'est t'avoir réconfortée, au moins t'avoir déculpabilisée d'être en souffrance...
    Bisous sur le front ma jolie (le front d'un tubercule c'est quoi ? le haut ? allez, va pour le haut !)
    Bisous
    Dory

    Posté par Dory, 23 janvier 2008 à 12:12
  • Je n'ai pas tout lu des commentaires qui précèdent le mien. Je me doute un peu de leur contenu, qui ne doit pas être bien différent du mien : l'envie de te montrer qu'on est là, qu'on souffre avec toi, pour toi, celle de te consoler, aussi, et puis celle de te tirer vers demain, tout ça sans savoir vraiment comment s'y prendre...
    Alors, juste un mot : courage, mad'moiselle...
    Et une bise, légère comme un souffle, pour ne pas te peser.

    Posté par Le p'tit crobard, 23 janvier 2008 à 12:15
  • Ben désolé mais oui ca va durer encore un moment, cet état de tristesse permanent. Parceque ca serait trop facile hop je te quitte hop je t'oublie. La vie n'est pas juste et la vie est dure. Tu es tout en bas, il se peut même que tu glisses encore un peu mais tu finiras toujours par remonter.
    Enfin je ne sais pas si ce commentaire va te remonter le moral. mais tu tiens le bon bout en parler c'est déjà la moitié du chemin de fait.
    A mes yeux tu es super forte.
    ****

    Posté par louloutte, 23 janvier 2008 à 12:25
  • Encore un com' paternaliste mais plein de bonnes intentions (désolée)

    Je crois que la solitude, le réapprentissage du célibat (avec ses avantages et ses côtés moches) sont des étapes nécessaires, voire saines, dans ton deuil.
    Alors sois juste patiente, assume déjà les conneries que tu vas faire (te jeter sur le 1er venu pour compenser, par exemple) et tu t'apercevras un beau matin, que tiens, ça y est, quand tu penses à Cro tu as plutôt envie de le baffer qu'autre chose. C'est sûr, tu es partie pour des mois, voire des années de "ché pas cque j'ai, jme sens pas bien" (oui je sais je te remonte bien le moral).
    Dis-toi au moins que le temps que tu prendras pour mener cette période -avec tout ton courage de Patate- servira à quelque chose. Parce que tu auras pris le temps de faire le point et tu seras d'attaque pour le prochain homme de ta vie.
    Moi tu vois ça fait des années que je fais le point, j'attends toujours, mais quand il va se pointer, putain il le regrettera pas.

    Posté par kat, 23 janvier 2008 à 13:04
  • @Dory (je recopie) "Moi, je ne suis pas d'accord avec Plastie & ses adeptes... Non, je pense au contraire que l'on ne peut pas décider : "Tiens, aujourd'hui j'arrête de souffrir et je vais aller mieux"... Si ça marchait et que ça suffisait pour aller mieux, ça se saurait..."

    Non, bien sur, ça ne "suffit" pas ! Ce n'est pas ce que j'ai écrit d'ailleurs ! Je n'ai pas dit non plus que c'était simple et rapide, au contraire... J'ai juste dit, et les deux exemples de Stéphanie vont dans ce sens, que si on VEUT s'en sortir, ya de grandes chances qu'on y parvienne (mais bien sur, ya aucune garantie sur le temps que ça prendra), si on REFUSE alors là en revanche c'est certain on se condamne au malheur !

    (et pour répondre au "ça se saurait", sache que je parle en connaissance de cause : j'ai vécu une rupture amoureuse, l'agonie puis le décès de mon père, la perte de mon emploi qui m'a conduite au RMI, 3 opérations de chirurgie réparatrice et une méningite ... en moins de 2 ans ! Aujourd'hui je suis peut-être toujours sans emploi mais j'ai réglé "d'autres problèmes" et je sais qu'avec encore un peu de temps les choses s'arrangeront... Pas par "magie" c'est sur, juste parce que je le VEUX et que quotidiennement je me BATS pour ça. Et si je ne sais pas combien de temps ça me prendra, je sais en revanche qu'il y a longtemps que je serais morte si j'avais choisi simplement de me laisser aller...)

    Posté par Plastie & Cie, 23 janvier 2008 à 13:18
  • Re: Tellement de choses

    Toi ===> Je fais des plateaux ... pizza-télé-couette, c'est moyen niveau diététique hein...
    Bises à toi

    Fleur2palmier ===> Estomper ce n'est pas effacer malheureusement, j'ai peur de ne jamais vraiment y arriver... De faire semblant au fil du temps, jusqu'à ce qu'un jour ça finisse par me bouffer. Je ne sais pas.

    Coxi ===> Bah certaines blog-notes n'appellent pas forcément de commentaires, c'est juste que parfois ça m'étouffe et il faut que ça sorte quelque part.
    ca faisait longtemps tiens, comment vas-tu toi, avec ton homme et tout?

    La Mechiante ===> Ca faisait longtemps aussi tiens!! Je te remercie pour ce gentil commentaire, je prends le réconfort, ça ne peut pas me faire de mal!!

    Fanette ===> Bah la vie c'est triste ...

    ManouG ===> Le temps, le temps, le temps ... en ce moment je voudrais pouvoir l'accélérer. Merci pour les bisous!

    Minipoucine ===> Bienvenue à toi sur ce ptit bloug de Patate alors, ça me fait plaisir que tu aies pris la peine de laisser un commentaire.

    Elisala ===> Un jouuuuhouuuuuur mon Priiiihiiiince viendraaaa ... Ah non zut, c'est pas ça. Triple zut, il pleut maintenant! Bises à toi

    Sarah ===> Parfois il y a des commentaires qui m'émeuvent aux larmes, le tien en fait partie ... Je t'embrasse très fort aussi.

    Macylia ===> Premier commentaire donc bienvenue parmi les lecteurs-bavardeurs de mon ptit bloug, et merci d'avoir pris la peine d'en laisser un. Il n'y a malheureusement rien que toi ou quiconque puisse dire ou faire pour que ça aille mieux (Même Cro-Mignon je crois qu'il ne pourrait rien changer, le mal est fait), il faut que ça sorte, il faut que ça passe ... Comme dit Elisala, j'attends le jour ...
    Soyez heureux avec ton amoureux en tout cas, c'est tout le mal que je vous souhaite!!

    fisoan ===> Honnêtement? Non.
    Des antidépresseurs j'en ai déjà pris, je sais ce que ça fait, et là ça ne me ferait pas de bien, pas encore. Quand je n'arriverai même plus à verbaliser et à évacuer peut-être ... Et puis honnêtement aussi, il y a des fois où je me dis que si j'avais des cachetons, je les stockerais pour pouvoir les avaler tous à la fois, je ne préfère pas avoir ce genre de tentation-là quand ça va trop mal.

    Grimpy ===> Ouaip. Je tente l'homéopathie, les plantes, les fleurs de Bach, on verra bien.

    Plastie ===> La voix de la sagesse, comme toujours. Je sens que tu te retiens de me filer un coup de pied au tubercule ... J'ai pas la force pour l'instant, tout bêtement, j'ai à peine la force de faire semblant tous les jours et d'avancer, d'attendre que ça passe ... Je crois que chez moi si ça doit aller mieux ce sera juste moins rapide que chez d'autres ...
    Mais tu as 100 fois raison, ça commence à aller mieux le jour où on décide de porter un autre regard sur les choses, et ça malheureusement y a aucune force au monde qui pourra le faire à ma place.

    Tamarys ===> Moi aussi je suis d'accord avec elle!

    Aurélie ===> Un jour, un jour ... purée moi je voudrais une date précise quoi!

    Stéphanie ===> Cf réponse à Plastie.
    Tu as dû garder la sagesse de tes vies antérieures toi dis, parce qu'évidemment, tu as raison, je me fais du mal et je ne vois plus ce qui n'allait pas ... Enfin si, je le vois, mais àa paraît tellement dérisoire face à tout ce qui allait bien et ce manque terrible ... C'est pas volontaire, c'est juste que la rationnalisation et moi en ce moment, ça fait deux (voire trois!).

    sel ===> Je ne te le souhaite pas, vraiment. Je voudrais que tout le monde soit heureux, au moins, pour compenser.

    Sevrinou ===> Oui dis, t'étais comme les Pitous t'avais disparu? (Z'êtiez ensemble? ) J'espère que tu vas bien dis!! Bisous

    Ashley ===> Ouais, ben ma piscine doit être une fosse de plongée, pour le moment j'en vois pas trop le fond, je coule gentiment. Merci pour les bisous, je t'en envoie aussi.

    Lolli oops ===> Ose ose, ça fait toujours plaisir

    Mag ===> Un jour, un jour un jouuuuuuuur (Non mais vraiment arrêtez toutes, faut pas que je chante sinon Météo France va sortir une alerte tempête)

    Tribulanne ===> Oui, Chulie m'avait dit que je devais faire une liste de ses défauts et de ce que je ne supportais pas, mais j'y arrive pas, c'est crise de larmes direct.
    Courage à toi, je sais par où tu passes...

    Mel ===> Personne n'a la clé du bonheur malheureusement (T'imagines sinon, le prix que ça attendrait sur eBay?). Et oui, tout comme Stéphanie, tu as raison, je me fais du mal, mais j'y peux rien, vraiment, c'est pas comme si je décidais de penser à ci ou ça ... Rha là là il faut attendre que ça passe on en revient toujours là.

    Shade ===> Je ne souffrirai pas éternellement. Pour en avoir vécu des pires que ça, les épreuves et les douleurs finissent toujours par passer, par s'atténuer ... on ne souffre plus autant, plus aussi souvent.
    Ce qui me fait peur, c'est que je suis plus vieille, moins énergique qu'autrefois, ça arrive à une période où je n'ai peut-être pas la force de faire face ... J'ai pas peur de souffir éternellement, ça non, mais de ne plus être capable de vivre vraiment, après. Bah on verra ...

    Louisianne ===> Oui ça peut prendre du temps, et puis tu lasses les gens, c'est vrai quoi, toujours à chouiner, à te plaindre, à être triste, "t'as qu'à aller mieux quoi, il est temps" .. Je comprends les gens qui laissent tomber et qui ne te fréquentent plus.
    Le fait est que ça ne se commande pas. Et que oui, c'est tout à fait ça, y a des moments où tu hurlerais bien (Il y a quelques mois d'ailleurs, au début quand Cro m'a tout annoncé et qu'on discutait, une fois je l'ai fait, j'en pouvais plus, je sanglotais tellement fort que ça a dû finir par ressembler à un hurlement et je pouvais plus m'arrêter ... je crois qu'il a dû se dire qu'il faisait bien de quitter cette folle hystérique). Bref, oui, c'est long. Merci d'avoir partagé cette expérience ...

    Nanoo ===> Non y en a pas, ne sois pas triste à cause de ça

    Loop ===> Oui, ça je devrais le prendre comme résolution de nouvelle année tiens!

    Miss Mag ===> C'est ça, comme ça je serais malade en plus! (L'alcool et moi hein ...)

    Dory ===> Non on ne peut pas décider consciemment, pas caricaturalement, je pense pas, mais y a un moment où tu changes de regard sur les choses et où là ça commence à aller mieux. Rien n'a bougé mais TOI tu as changé d'optique ... Et à partir de là tu décides d'aller mieux oui, et normalement tu y arrives.
    Mais bon, ça se passe plus ou moins vite ou facilement selon les gens, et y en a qui n'y arrivent jamais, on n'a pas tous en nous les tripes pour survivre à tout ...
    (Avec Cro y a eu des doutes que cette année, enfin 2007 quoi, et encore, après l'été ... Et tu sais, avec le peu de recul que j'ai, je pense que ces derniers temps ma présence lui pesait, et que c'est aussi pour ça qu'il était "pas cool". je ne lui cherche pas d'excuses, mais je me dis que si moi j'avais dû vivre et supporter quelqu'un que je n'aimais plus et que je culpabilisais à l'avance de quitter, j'aurais pas été plus cool que lui)

    Le p'tit crobard ===> Bah merci. je sais que tu sais qu'on n'y peut rien et que le temps et bla bla bla. Merci juste d'être un peu là.

    Louloutte ===> Oui hein, pourquoi la vie serait-elle facile d'abord, alors que c'est tellement plus marrant qu'elle soit dure et injuste, t'imagines comme on s'ennuierait sinon?
    Merci pour ce commentaire, la dérision ça fait du bien aussi

    Kat ===> Si ça se trouve je vais tellement bien me reconstruire et m'aimer que le nouvel homme, y aura plus de place pour lui. J'en connais tu sais, des femmes qui sont mieux seules (Bon ok, elles ont 50 ans passés mais quand même), qui ne voudraient plus s'emmerder avec des compromis, qui sont trop bien, finalement, pour risquer de tout fiche en l'air avec un mec ... Bien sûr le prix à payer c'est la solitude ...

    Posté par Madame Patate, 23 janvier 2008 à 13:34
  • Mais non je ne meurs pas d'envie de te donner un coup de pied au tubercule (quoique ? lol !)... Je voudrais juste ajouter à mon commentaire précédent que je comprends et respecte infiniment ta douleur (que tu es bien la SEULE à pouvoir mesurer) mais que, pour autant, je ne suis pas certaine que tous ces billets que tu écris n'empirent pas les choses...

    La douleur est gourmande, elle ne demande qu'à être alimentée pour se décupler... Et toi, en nous racontant et en lisant tous ces commentaires emplis de compassion, tu l'entretiens... Je sais que ce blog est ton exutoire, mais je crois savoir aussi que ressasser sans arrêt les souvenirs (qui en plus embellissent avec le temps, les bougres !) c'est la façon la plus sure de rester malheureuse...

    Posté par Plastie & Cie, 23 janvier 2008 à 13:43
  • tant que tu resteras dans cette espérance qu'il revienne vers toi, rien ne sera possible ...
    il ne reviendra pas

    Posté par nOnO, 23 janvier 2008 à 14:01
  • ça s'arrêtera le jour où tu oublieras de l'oublier, et sans vouloir être pessimiste c'est trèèèès long entre le moment où tu y penses tout le temps, celui où tu te dis "merde faut vraiment que j'arrête de penser à lui", celui où tu te dis "tiens j'y ai pas pensé pendant une heure", celui où tu n'y penses que quelques fois dans la semaine quand une chose matérielle te fait penser à lui, et celui où quand tu y penses tu rigoles d'avoir été aussi amoureuse... d'ailleurs, étais-tu vraiment amoureuse ? tu ne te rappelles plus trop de la sensation, finalement...
    courage ma belle.

    Posté par Ma'cha, 23 janvier 2008 à 14:18
  • ah...Patate...

    Patate, patate,

    Quand je te lis, je me vois moi il n'y a pas si longtemps et pourtant, mon histoire n'avait rien a voir avec la tienne, certainement moins construite, moins longue (ca c'est sure)...mais qu'est ce que j'ai pu morfler. Ca m'a pris plus d'un an pour oublier (faut dire que d'être obligé de le revoir TOUS les jours n'aide pas..) mais maintenant que c'est passé. Je ne peux que te dire ce que tu as déjà du entendre...laisse faire le temps...ca prendra le temps que ca prendra mais ca passera. Evidemment comme le dise si bien certains commentaires, il ne faut pas trop ressasser (dur a faire je sais),a un moment il faut se botter les fesses, même si c'est dur. Mais tu as aussi un deuil à faire, et pour ça, il fat que tu prennes le temps necessaire, le temps qu'il te faut à toi, pour ce deuil là, précis. Ensuite il sera temps de se bouger un peu. Mais c'est normal au début d'être anéanti. C'est déjà bien que tu veuilles faire bonne figure. Tout va aller mieux, avec le temps...courage patate, courage!!

    Posté par Choops, 23 janvier 2008 à 14:23
  • Allez, un petit câlin pour Patate! C'est le mieux que je puisse faire!... :-*

    Posté par Septentria, 23 janvier 2008 à 14:35
  • Tu es dans la fleur de l'âge !!!

    Qu'est-ce que tu racontes ? à trente ans tu deviens vieille ? tu es dans la fleur de l'âge !
    Tu vas encore faire tourner des têtes masculines sur ton passage ! Evidemment, chaque expérience de la vie, apporte, automatiquement, son lot de sagesse et on se méfie davantage !
    Mais,tu parles sous le coup de l'émotion,de la déception, et c'est bien humain, mais, quand tout cela sera estompé, tu verras les choses, autrement, et, c'est bien ce que je te souhaite.
    Bises, gentille Patate.

    Posté par Shade, 23 janvier 2008 à 14:38
  • Malheureusement je pense que la seule solution est de passer à autre chose et pour cela, il faut que tu sois prête à rencontrer quelqu'un d'autre...

    La vie est trop courte pour que tu restes bloquée sur cette rupture.

    Courage!

    Posté par MissBrownie, 23 janvier 2008 à 14:51
  • Hum, bon, je vais faire de la psy-de-comptoir-à-deux-balles, mais j'ai bien l'impression que cette rupture réactive chez toi des traumatismes anciens... Ton père ne t'aurait-t-il pas abandonnée ou délaissée? D'où cette dévalorisation, ce manque de confiance en toi, ce besoin de se raccrocher à cet homme pas si bon pour toi que ça, cette fragilité, cette propension à se complaire dans le malheur et la tristesse... Crois-moi, je sais de quoi je parle!
    De toute façon, je te l'avais déjà dit dans un précédent commentaire, il me semble qu'un travail psy sur toi te serait grandement profitable. Mais es-tu prête à l'entreprendre?

    Posté par Valérie, 23 janvier 2008 à 15:25
  • On me disait aussi : "allez, relève la tête, ça fait longtemps maintenant (3 mois, tu parles...), tu devrais t'en remettre, ...".
    Et puis c'est arrivé, ça a pris le temps mais c'est arrivé. Juste repenser avec tendresse aux bons moments et avec "mais comment j'ai pu supporter ça ???" aux moins bons moments.
    Et pas de prince charmant pour aider, juste moi, toute seule, comme une grande !
    Alors ça va venir, pleure tranquille. J'espère juste que ce sera pas trop long...

    Posté par Maîkreeesse, 23 janvier 2008 à 15:32
  • Je fais partie du lot de celles qui vivent ça en ce moment, et je peux juste dire que je comprends. Ecoute ta douleur, accueille là, petit à petit, elle se fatiguera d'elle même. Mais ne la nourris pas toi même... Je ne sais pas si c'est la bonne solution, tout ceci est très personnel, mais de mon côté j'ai soigneusement rangé tous les souvenirs de nous, photos et lettres. Jetés, non, parce qu'ils font partie de moi, et des moments les plus heureux de ma vie, mais ôtés de ma vue pour un temps, sinon je ne le supporterai pas.

    Posté par Suzie, 23 janvier 2008 à 16:05
  • Sortilège...

    C'est ce que tout le monde attend de la vie quand elle devient trop dure à vivre. Un bon sortilège pour s'en sortir.
    Un deuil, cela prend du temps. C'est variable d'une personne à l'autre.
    Avec Cro tu as vécu une situation bâtarde pendant des mois. Ton premier post faisant état de "ses doutes" date de mi-juillet !
    Tu t'es raccrochée à l'espoir en refusant la réalité. La réalité d'une relation est souvent que quand il y a doute, c'est déjà terminé.
    Donc des mois sans commencer ton travail de deuil. Oui c'est bien dit plus haut : c'est un travail, il faut vouloir le faire.
    Sinon, pour en avoir vécu plusieurs, je définirais le deuil comme un grand escalier.
    Tout à coup tu tombes en bas. Tu as mal, tu souffre. Tu ne pourras jamais le remonter cet escalier et laissez-moi-mourir.
    Et puis tu remonte quelques marches : c'est insuffisant le haut est trop loin. Tu redescends, mais pas jusqu'en bas...
    Ainsi va le deuil. On remonte, on redescend, mais jamais jamais jusqu'à la marche la plus basse. Et puis un beau jour on réalise que l'on est arrivé en haut. Il reste un traumatisme de la chute, mais on est en haut. Qui est indemne de cicatrice ?
    Quand ? C'est variable je me répète. Tu ne peux pas demander de date : tu n'as pas un RV avec le bien-être, il se présentera à toi quand il voudra. Peut-être plus tôt que tu ne le pense.
    Et je pense également qu'il faudrait que tu arrête de parer Cro de toutes les qualités. Apparement sur ce point là tu t'es faite abuser.
    Bizz patate

    Posté par Calpurnia, 23 janvier 2008 à 16:08
  • Il arrive peut être un moment où cette douleur cache autre chose non ? Je ne dis pas que c'est pas normal, mais juste que souffrir plus veut sans doute dire que tu ne souffres pas que de la rupture.
    Sans vouloir faire de la psy à deux balles, d'ailleurs c'est pas mon boulot, je rejoins plastie en ce sens qu'à un moment, tu dois t'obliger à te mettre des objectifs, des paliers à franchir, doucement mais sûrement.
    Demain, je fais ceci et cela, après demain....
    et commencer à guérir.
    Je n'aime pas le terme de faire son deuil, car moi qui ait perdu mon père et mon grand père cette année peut t'assurer que le deuil est tout autre, beaucoup plus définitif, irrémédiable.
    Peut être plus simple finalement, car là, il reste cette chose insidieuse qui s'appelle l'espoir, c'est peut être cela que tu dois tuer.

    Posté par Dom, 23 janvier 2008 à 16:38
  • Comme l'ont dit toutes les personnes précédentes c'est un travail qui demande du temps, de la patience mais surtout de la persévérance.
    C'est normal que tout cela te manque, c'est normal que tu souffres du "vide"...

    Maintenant il faut avancer.

    Je sais que c'est dur, je sais que des fois on perd pied, je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire.

    Mais est-ce que ça vaut le coup de se détruire pour quelque chose qui n'a pas marché?

    Je te souhaite bien du courage et t'envoie tout mon soutien.

    Bibis Patate

    Posté par Louloute, 23 janvier 2008 à 17:15
  • Pas bientôt, Patate.

    Pas bientôt, mais ça va finir par s'arrêter.

    Ou pas s'arrêter là comme ça, mais s'apaiser, se calmer, s'estomper, s'espacer, se diluer, lentement, par à-coups, avec des hoquets, du sur-place, des rechutes, des chocs aigus au coeur, mais ça va aller mieux, c'est promis.

    Allez, Patate, courage.

    Posté par Coeli, 23 janvier 2008 à 17:21
  • eh bien moi je te fais plein de bisous et t'envoie plein d'ondes positives. je pense à toi.

    Posté par clem, 23 janvier 2008 à 18:30
1  2    Dernier »

Poster un commentaire